top of page

ORIGINE DE l’ASTAV

Dans ce climat propice à la floraison artistique, le paysage théâtral, où le Rhône a son cours, se devait de se doter d’une association capable de représenter les intérêts des troupes et de mettre en place des liens entre elles, créer des services, savoir se rendre utile auprès d’elles. Le 15 novembre 1980, puis le 5 septembre 1981, des lettres d’invitation et un questionnaire sont envoyée à cet effet aux troupes existantes. Leurs buts avoués étaient de savoir si les troupes seraient intéressées à la création d’un groupement valaisan du théâtre amateur du Valais romand. Sont convoquées dans ce premier jet épistolaire 11 troupes :
La Valériane – Hérémence, Gai Tourbillon – Sion, Nos loisirs – Vouvry, La Jeunesse – Saillon, Les Amateurs – Sion, Les Amateurs – Vérossaz, Le Vieux Mazot – Salvan, Le Mamouchi – Fully, Le Dé – Evionnaz, Les Cabotins – Savièse, Les Compagnons de la Navizence – Vissoie.
De même sont invitées les 10 troupes déjà affiliées à la FSSTA (Fédération suisse des sociétés de théâtre amateur) :
Le Moulin – Sarreyer, Le Groupe théâtral de Salins, Les Arlequins – St-Léonard, Les Amateurs associés – Riddes, Le Théâtre du Rovra – Collombey-Muraz, Le Théâtre du Bourg – Monthey, Les Déboussolés – Montana-Village, Le Masque – Martigny, Le Cercle théâtral Chippis, La Société de développement Chalais (qui deviendra Edelweiss Loisirs). 

                                                                

Tout ce petit monde fit route le 3 octobre 1981 jusqu’à Riddes, à la salle de cinéma l’ « Abeille »…

                                                                              Nom idéal pour parler de cette pollinisation théâtrale dont le miel serait la création de l’ASTAV. Plus de vingt                                                                                                              troupes répondirent partantes dans l’aventure ! Un bon début, suivi d’un nouveau rendez-vous le 26 octobre 1981                                                                                                      à Riddes, au restaurant du téléphérique.

                                                                              Vive l’ascension de cette initiative !

                                         

                                         

                               

                                           

 

                                                  NAISSANCE DE l’ASTAV

Après de nombreuses réunions ce sera le 14 janvier 1983 que toutes les troupes, désireuses de coopération

et de promotion de l’art dramatique en Valais, purent célébrer sa fondation. 

 L’ASTAV aura pour buts principaux

  • De grouper les sociétés théâtrales d’amateurs du Valais romand ;

  • De créer des liens d’amitié entre ses membres en favorisant l’échange entre eux et avec des groupements suisses ou étrangers ;

  • D’étudier les questions d’ordre général intéressant ces sociétés, de fournir à celles- ci tous les renseignements particuliers dont elles peuvent avoir besoin, de leur faciliter le choix et la réalisation de spectacles, d’organiser des rencontres ;

  • De sensibiliser le public en général, les jeunes en particulier, aux valeurs culturelles que représente le théâtre amateur dans la vie locale ;

  • De coordonner tous les efforts pour donner à l’art dramatique la place qu’il mérite dans le Valais d’expression française.

Premier comité: Elisabeth Sola, Jean-Michel Giroud et Alexandre Buysse. 


Les présidents de l’association

ont tous marqué d’une pierre blanche le développement de l’ASTAV en permettant à tout un chacun de se former, de s’informer, de se perfectionner, voire même d’entrer sur une grande scène.

  • 1983 – Jean-Michel Giroud

  • 1986 – Alexandre Buysse

  • 1988 – Olivier Albasini

  • 1990 – Marco Parchet

  • 1997 – Gérard Constantin

  • 2004 – Marie-Thérèse Cotter

  • 2011 – Françoise Rouge

  • 2018 – Yoann Fort

 3 axes principaux et parallèles de l'ASTAV

  1. Favoriser les rencontres

  2. Mettre en place des cours de formation

  3. Se tenir à l’écoute des troupes

             

                   AVEC LES PROFESSIONNELS

                                              

Salle de l'Abeille à Riddes
Téléphérique à Riddes
Lova Golotchinev

Dès sa création, l’ASTAV a favorisé les rencontres entre des grands noms du théâtre professionnel suisse et les membres de son association. Cela certainement pu susciter des vocations professionnelles, mais surtout elles auront permis aux amateurs de théâtre de comprendre que faire de théâtre professionnel nécessite les mêmes qualités de gestion, d’imagination et de travail. Parmi les invités qui se sont succédé tout au long des années :

  • 1985 : José Giovanni, André Schmid ou Lova Golovtchiner.

  • 1986 : Georges Wood, du directeur du Théâtre de Carouge, dans le cadre d’une soirée-rencontre à Vétroz (10 octobre)

  • 1987 : Charles Joris et Mariette Pradervand pour découvrir  « le travail sur matériaux » (octobre – novembre) lors d’une soirée-rencontre au Moulin sur Charrat

  • 1992 : Corinne Alter, directrice de l’école de théâtre de Martigny

  • 1993 : Jean-Yves Guenier (octobre)

  • 2002 : Jean-Luc Bideau (janvier) à l’occasion des 20 ans de notre association.                                                           Autour d’un repas garni et en compagnie de la fédération suisse.

Nicolas Bideau

Statuts

LA FORMATION

Autre but clairement avoué de l’ASTAV, la formation n’en est pas moins importante. 

  • 7 et 8 septembre 1985 à la colonie de Ravoire sur Martigny, pour un cours de technique par Jean-Marie Hahling, éclairagiste professionnel ainsi qu’un cours de régie et théâtre animé par Anne Theurillat.

  • 7 au 19 juillet 1986 avec un cours de mise en scène donné par le directeur du Théâtre National de Strasbourg, M Alain Knapp.

  • 8 et 9 novembre 1986 avec Victor Sanchez et Roland Deville, respectivement maquilleur et décorateur auprès des théâtres de Genève et Lausanne, pour un cours de perfectionnement aux Mayens de Chamoson

  • 9 et 10 mai 1987 aux Granges sur Salvan, pour un cours de travail de texte assuré par Anne Vouillloz et d’improvisation présenté par Nader Formann, rien que ça !

  • 26 et 27 septembre 1987 pour un cours d’improvisation avec Roberto Salomon et sur l’éclairage avec Michel Boillet.

  • 4 et 5 juin 1988 à Itravers/Grône pour un cours de théâtre animé par Françoise Gugger, actrice et metteur en scène au petit théâtre de Valère, directrice et fondatrice du théâtre Alizée.

  • 23 juillet 1988, pour une présentation du rôle de l’acteur dans l’art cinématographique et théâtral par Rufus, illustre comédien français.

  • 29 octobre 1988, pour un cours séjour en terre genevoise, au Théâtre de Genève plus précisément, pour une meilleure connaissance des techniques d’éclairage, avec Michel Boillet.

  • 12 et 13 novembre 1988 à la Cité-Joie à Crans Montana, pour un atelier de découverte et de développement de la voix par Catherine Berthet.

  • 1989 ne comptera que 2 cours en son sein, l’un d’Elisabeth Schlegel et l’autre d’André Schmid 

  • 1990, approfondissement des connaissances théâtrales avec Gérard Demierre

  • 9 au 20 juillet 1990, écriture dramatique, à Chandolin avec Alain Knapp

  • 1992, cours de scénographie, par Natacha Jacquier, à l’hôtel de ville de Martigny avec la troupe des jeunes du Trient.

  • 1993, le 3, 17 février, 3, 17 et 31 mars avec Jacqueline Tornay et Luc Pochon, histoire de l’art dramatique

  • 1993, toujours les 13, 27 janvier, 10, 24 février, 10 et 24 mars avec Gérard Bloch, perfectionnement de la technique de scène.

  • 1993, Roland Deville vint pour un cours de scénographie.

  • 1995, Roland Deville revient avec un cours plus poussé et concret.

  • 1998, le 31 janvier et le 1er février : cours de masques à Vérossaz avec Christine Aymon

Le Vaticamp à Finhaut

CHANGEMENT D'EPOQUE

Il fallait se renouveler, repenser l’idée. Et c’est dans les esprits experts et généreux de Gérard Constantin, Marie-Thérèse Cotter, Olivier Albasini et de Pierre Fauchère qu’est apparue l’idée de former de manière conjointe, en un même lieu des comédiens, des maquilleurs, des régisseurs lumière. Quelle révolution dans le ciel de l’ASTAV qui monte un premier cours en 2003 dans un lieu volontairement majestueux et propice au dépaysement (pour ne pas se sentir tenté de rentrer chez soi). On nommera cela le cours de Finhaut… C’est en ce village perché sur les hauts que se retrouvèrent les 19 et 20 septembre 2003 une trentaine de personnes. A ce cours, suivant le même modèle du week-end jusqu’en 2012, se succèdent des grands noms de la scène suisse romande.

  • Cours de théâtre et improvisation : Philippe Cohen, Bernard Sartoretti, René-Claude Emery, Julien Opoix, Dimitri Anzulès, Rebecca Bonvin et Mélanie & Sébastien Gendre

  • Cours de maquillage : Victor Sanchez (l’un de nos plus fidèles amis), Katrine Zingg

  • Cours de lumière : Philippe Dunant, Faustine de Montmollin, François Mabillard

  • Cours de pose de voix (dès 2012) : Francine Weber

OUVERTURE DE LA FORMATION AUX AUTRES CANTONS

La fréquentation explose les premières années, mais s’abaisse et s’érode chaque année. La décision est prise en 2012 d’ouvrir ce cours à des autres troupes hors canton. Un week-end permet d’ouvrir son horizon, de se frotter à d’autres personnes que celles avec lesquelles on a l’habitude de jouer. Cela permet aussi de resserrer les liens entre membres d’une même troupe. On comprendra bien que la formule marche pour les conquis, mais gageons que l’ouverture du cours aux autres troupes suisses romandes permettra une vraie collaboration entente qui dure au-delà de nos frontières cantonales.

La Suisse

DATES IMPORTANTES

12 septembre 1987 en rapport aux textes de théâtre il est signé une convention avec la bibliothèque cantonale, contenant 3 points, mais surtout celui-ci :« L’ASTAV consacrera chaque année une partie de son budget dans le cadre de ses moyens, à l’achat d’ouvrages sur le théâtre. A ce même effet, la Bibliothèque Cantonale affectera le double du montant versé par L’ASTAV. » Nous avons donc à disposition un répertoire fourni et à disposition des troupes. Des acquisitions peuvent même se faire par le biais de l’ASTAV.

10 mai 1997 à la salle des Halles de Bulle (FR), adhésion de l'ASTAV à la FSSTA.

6 juin 1998 à l’assemblée générale, Gérard Constantin, président de l’époque put annoncer  : « L’ASTAV est affiliée à la FSSTA ! »

18 décembre 1987, l’ASTAV s’est également investie pour aider à la fondation de l’Ecole de théâtre de Martigny.  

En 1990, l'ASTAV aide Chalais à organiser le festival Théâtrissimo – deuxième du nom, à Chalais avec le Masque, le Grime et Edelweiss Loisirs.

En 1991,grâce à Alain Knapp, nous avons pu inaugurer notre premier journal « Répliques ».

En 1993, naît l’idée au sein du comité de créer un répertoire de l’équipement théâtral de chacune des troupes. Il ne perdurera pas si longtemps, manque de motivation et de temps libre. L’idée est proposée à nouveau en 2010 par Eric Fauchère, membre du comité et président du Grime. Il annonce avoir en sa possession le répertoire codifié de la garde-robe de son stock costume. Le tout sur format informatisé. L’idée se répand jusqu’à la troupe du Moulin de Sarreyer qui compte faire de même. Gageons qu’au 40e anniversaire, nous pourrons profiter de ce système. A terme, il permettra à toutes les troupes à la recherche de costumes spécifiques, de consulter cette base de données et de savoir exactement où le costume se trouve. Le tout sans frais de location !

10 décembre 1998, L’ASTAV reçoit du Conseil de Fondation de la Banque Cantonale du Valais, le prix Jeunesse, pour un montant de frs. 4’000.- 

2000 : Invités d’honneur de Sion Expo

28 janvier 2010 à Monthey. Une subvention sera officiellement allouée aux troupes qui organisent des cours de théâtre pour enfants. Cette initiative encourage le renouveau théâtral.

Les Rencontres théâtrales de Miège dès 2010 en septembre. Il faut faciliter les contacts entre troupes pour permettre à une équipe de passionnés de théâtre pour monter le Festival fort bien accueilli du public et des troupes locales.

Idée proposée en juin 2012: approchée par André Pignat, directeur du théâtre Interface et grand organisateur du festival Scènes Valaisannes, l’ASTAV se prononce favorable au projet qu’il leur présente… A savoir, permettre l’organisation des « scènes valaisannes amateurs », regroupant sur un mois le théâtre, la fanfare et les chœurs mixtes.

Promouvoir le Valais hors de nos frontières! Grâce à l’aide de sponsors ponctuels, nous avons pu aider des troupes à se produire à: Narbonne, Aarau, Nyon, Chioggia, Paris, Bellinzone, Lenzerheide, Crissier et Bulle!

bottom of page